dimanche 17 mai 2015

Lola Hats Brooklyn

Lola me prend la tête... et j'adore ça.

Petite escapade à New York qui me donne l'occasion de rencontrer Lola et de visiter son atelier de Brooklyn. Je suis une grande fan de ses chapeaux que je garde vissés sur ma tête. Ses chapeaux, je les adoore ! ils sont chics mais légèrement irrévérencieux avec le petit détail déjanté et espiègle qui les rend uniques. 

Lola est à l'image de ses chapeaux, beaucoup de caractère, d’humour et un brin décalée. Bien que parfaitement bilingue, elle ne vous adressera que rarement la parole en français car elle trouve que son caractère change et devient arrogant avec cette pointe de supériorité lorsqu'elle utilise notre langue : " je ne m'aime pas lorsque je m'exprime en français ». Originaire des Pays-Bas, élevée en France et vivant à New York, elle a pris le meilleur de ces 3 cultures : la franchise et l'efficacité des néerlandais, le sens de l’esthétique, du détail des français et la cool attitude généreuse des américains. 

Dans son vaste atelier baigné de lumière au milieu des entrepôts de Brooklyn, le brut et la simplicité contrastent avec les boutiques prestigieuses qui vendent sa marque.  Quelques meubles récupérés dans la rue, de la brique au mur, des cartes postales et photos punaisées, beaucoup de matières, d'échantillons, de prototypes, de moules… Une atmosphère studieuse mais décontractée, rythmée par quelques notes jazzy.

L’équipe de Lola est fidèle au poste, souvent depuis le début de l’aventure. Lit pliable et jouets sont à proximité des postes de travail. Ici on aime travailler en présence des enfants et si vous avez un chien, embarquez le ! La joie de vivre n’est-elle pas la meilleure source d’ inspiration ?

Lola, reine des chapeaux, règne sur sa ruche, invente de nouvelles formes, expérimente des matières inhabituelles. Chaque chapeau est une aventure : le journal The New York Times est recyclé en rubans qui sont ensuite tressés en chapeaux, idem pour les sacs en plastique , style Tati, qui se transforment en capelines sublimes, les chapeaux en poil de lapin sont rasés de frais par le barbier qui y laisse l’emprunte d’un ruban en creux. Autant d’idées astucieuses, ludiques qui doivent cependant se prêter aux contraintes d’une fabrication en série car les chapeaux de Lola partent tous les jours par centaines aux 4 coins du monde.

La petite entreprise atypique ne connait pas la crise. Vive le talent !
Le site de Lola : Lola Hats
Lola fait voler ses rubans











mon prochain chapeau !

Lola fait ses chapeaux comme je tente de faire mes intérieurs. Un mélange savant de simplicité et de sophistication. La recherche du détail et la rigueur dans un espace de liberté.