lundi 18 janvier 2016

Mettre de la distance avec le quotidien et faire une pause sous les tropiques. Donner le goût du sel de la mer à la vie, se laisser dorer par les rayons du soleil, écouter les vagues se briser et les oiseaux faire leurs vocalises. Partir à la recherche de petits trésors insignifiants, rapportés comme autant de trophées de jours heureux, et ne jamais oublier d’admirer les cabanes du bout du monde comme les palais patinés et usés par une histoire coloniale à la fois fascinante et terrifiante ainsi que toutes les maisons d’ailleurs qui font vibrer par cette touche d’exotisme que j’aime tant. Respirer à plein poumon le bonheur de recevoir en offrande un petit bout de ce monde métissé qui vous réchauffe la tête et le corps et revenir avec un pincement au coeur dans le froid de l’hiver parisien.